Soulager naturellement les problèmes de syndrôme prémenstruel.

Mauvaise humeur, mal au ventre, aux jambes, poitrine gonflée, hypersensibilité, irritabilité, dépression, migraine, boutons…
75 % des femmes disent souffrir de syndrôme prémenstruel. Bonne nouvelle, il est possible de soulager la plupart de ces problèmes en Naturopathie.
Certaines femmes le ressentent un ou deux jours avant les règles mais pour d’autres ça peut aller jusqu’à 12 jours par mois ! C’est-à-dire presque la moitié du temps.
Ces désagréments sont identifiables car c’est la venue des règles qui finalement soulage, décontracte le corps et l’esprit, comme si il y avait une retenue, et subitement un barrage qui lâche.
Dans la seconde partie du cycle menstruel, l’hormone oestrogène baisse, et la progestérone augmente, puis chute en l’absence de grossesse.

La plupart de ses symptômes viennent d’un excès d’oestrogène ou d’une insuffisance de progestérone.

Pour mieux comprendre le cycle :

Le cycle menstruel commence le premier jour des règles. Les hormones déterminent le cycle de la femme qui dure en moyenne 28 jours mais il peut biensûr être plus court ou plus long. L’ovulation en moyenne est autour du 14 ème jour (ça peut aussi bien être le 10 ème jour ou le 16 ème) permet un passage claire et nette d’un point de vue hormonal et divise le cycle féminin en deux phases.

1/ La phase folliculaire ou pré ovulatoire orchestrée par les hormones de type œstrogènes :
Théoriquement celle-ci a lieu du 1er jour du cycle jusqu’à l’ovulation (J14 environ). Elle est caractérisée par une température du corps basse; mesure très intéressante lorsqu’on souhaite connaitre son cycle.

2/ La phase lutéale ou progestative est orchestrée par l’hormone progestérone. Cette période du cycle a lieu après l’ovulation jusqu’aux prochaines règles. Elle est caractérisée par une température plus haute qui succède au pic de température de l’ovulation.

Comment sortir de ce cycle infernal ?

  • Une des premières choses est de reconnaître que ces symptômes sont liés à la venue des prochaines règles. Cela permet de relativiser, et d’éviter de faire des drames ou de plonger dans le désespoir…Pour cela je vous conseille d’observer votre cycle (prendre des notes dans un agenda vous aidera à anticiper ces jours là)…et parfois c’est le compagnon ou la compagne qui le détecte avant vous…! Il ou elle peut vous le signaler sentant  le changement d’humeur… “tu vas pas avoir tes règles par hasard ?…euh!?? ah oui tu as raison, j’avais pas fait le lien!”
  • Rééquilibrer le système hormonal sans hormones de synthèse, c’est possible.
    La nature nous a donné beaucoup de plantes pour cela; Elles sont nombreuses.
    La première plante à recommander est le Gattilier. Il y a une une action régulatrice au niveau hypophysaire, et il va augmenter le taux de progestérone dans le corps. Le Gattilier est particulièrement connu pour ses vertus face au syndrome prémenstruel. Lors de tests cliniques plus de la moitié des femmes ont constaté un soulagement. On peut le prendre en teinture mère, ou en gélules. cure de 3 mois au moins.
    L’huile d’Onagre est très bénéfique aussi, en cure de 3 mois aussi.
  • Soulager : L’huile essentielle de basilic et d’estragon, sont des antispasmodiques bien connu. Très utile en massage sous le nombril, quelques gouttes diluées dans un peu d’huile végétale matin et soir dès le premier inconfort. Avec une bouillotte sur le ventre ou le bas du dos.
  • Prendre soin de la santé du foie, qui transforme et nettoie les hormones…et de l’intestin (éviter à tout prix la constipation/ stagnation). Il sera bon de drainer et de soutenir ces 2 organes.
  • Une alimentation équilibrée est très importante, comme le régime crétois ou le régime végétarien. N’hésitez pas en période prémenstruelle à modifier votre alimentation dans ce sens si ce n’est pas le cas en général.
  • La façon dont vous gérez le stress est fondamental, car ce qui se passe à cette période est comme une amplification et un miroir de la façon dont vous écoutez ou pas votre corps et vos rythmes pendant le mois précédent. Nos parties cachées et enfouies, nos blessures se révèlent à ce moment là. Il est peut être temps de les écouter si s’expriment si douloureusement  à cette période.
    Avez-vous été stressée ce mois-ci ?
    Avez-vous pris le temps de vous reposer suffisamment, de dormir ?
    Avez-vous écouté vos besoins profonds?
    Avez-vous pris soin de votre corps?
    Avez-vous respecté vos rythmes ?
    Se reconnecter et écouter votre féminin intérieur et votre corps vous aidera à vivre cette période plus sereinement.
Pour des conseils individualisés, demander conseil à votre Naturopathe. Vous pouvez prendre rendez-vous ici.