Se libérer de l’empreinte de sa propre naissance pour devenir soi même.

accueil du bébé et impact de la naissance sur la vie future, se libérer par l'Hypnose

Certains événements ressentis lors de notre venue au monde influencent inconsciemment notre développement psychique et nos comportements durant toute la vie.

“J’étouffe”, “je me sens oppressé”,  “je ne trouve pas l’énergie d’accomplir mes projets”, “je suis angoissée”…
ainsi que d’autres peurs, phobies, inhibitions, colère et tristesse qui trouvent leur origine dans cette période fondatrice de vie intra-utérine et de mise au monde.

En hypnose, nous pouvons apaiser certaines blessures du passé et schémas répétitifs qui se sont installés dans la vie intra-utérine ou juste après pour pouvoir retrouver sa liberté d’être et d’agir.

En effet le fœtus ressent profondément ce que sa mère vit au plan émotionnel pendant toute la grossesse. Il apprend des émotions dominantes que vit sa mère: joie, tristesse, angoisse, colère, impatience…
La qualité du lien mère-enfant in, utéro est très important. ESt ce présente et consciente de la présence de son bébé au quotidien, est ce qu’elle lui parle et le rassure si besoin (lors d’examen medicaux ou bruits très forts par ex). Ce que vit la mère pendant la grossesse créé des fondations de sa vie psychique et de son inconscient. Si la mère a vécu des chocs émotionnels, des deuil, les chagrins d’amour, l’enfant pourra prendre pour lui une partie de ce vécu émotionnel et l’inconscient créera comme une empreinte qui pourra se réactiver plus tard dans sa vie d’adulte. C’est un peu comme si le fœtus se chargeait émotionnellement, comme des programmes qui se téléchargent.

La manière dont il va naître dans le monde a aussi une influence déterminante pour sa vie future.
Certains accouchement se déroulent très bien et naturellement, avec une libération d’ocytocine suffisante qui permet d’activer les contractions et de favoriser le sentiment maternel d’attachement.
D’autres accouchement peuvent être plus compliqués et douloureux pour la mère comme pour l’enfant :  césarienne, déclenchement, forceps, séparation prématurée…
Le psychiatre Stanislas Groffe à mis en lumière quatre stades par lesquels passent le bébé :
– Le premier est en relation avec le bien-être ” état d’osmose, de plénitude “, où tous ses besoins sont nourris, qu’il ressent dans la matrice.
– Le deuxième est celui des contractions : il tente de résister aux fortes pressions et peut se sentir oppréssé.
– Le troisième est celui de moment de l’ouverture du col et de l’engagement dans le petit bassin : le bébé est poussé vers la sortie. Il peut être en lutte et se demande s’il va pouvoir y arriver.
– Le quatrième stade est celui de son accueil.
Ces quatre phases sont profondément inscrites dans l’inconscient et dans le corps de chacun. Elles se réactiveront dès lors qu’une situation rappellera l’expérience première. En particulier si certaines de ces quatres phases ce sont mal passées. C’est une empreinte fondatrice de sa vie psychique.
En effet, à l’âge adulte certains ont des difficultés à aller au bout, d’autres n’arriveront pas avancer, d’autres encore attendrons toujours l’aide d’un tiers, auront peur de l’inconnu, ou seront claustrophobes.

C’est au cœur de la naissance que se niche nos blocages et nos difficultés.

l'accueil du bébé est fondamentale pour sa vie future, article de Lise Bartoli

La façon dont le bébé est accueilli est aussi fondamental, de la part des parents, comme de l’équipe médicale.
Françoise Dolto souligne très justement que tout ce qui se dit et se passe autour du berceau est comme “une bande enregistrée” que l’enfant gardera en lui.
Un peu comme dans les contes de fées où il y a souvent des bonnes fées qui sont appelées autour du berceau du nouveau né, et dont les souhaits positifs ou négatifs influenceront toute la destinée de l’enfant!!
Est-ce un moment de bonheur ou de déception (sexe etc) pour les parents ?
Le bébé a-t-il été séparé de sa mère, s’est il retrouvé seul, ou à pleurer sans secours ?
Est-ce que la mère est heureuse, regarde et parle à son enfant ou bien a-t-elle un regard vide et lointain que l’enfant captera ?

Le bébé qui vient de naître à des attentes fondamentales qui doivent être satisfaites : il a besoin d’être lové dans les bras de sa mère, de vivre cette transition de l’utérus vers le monde en douceur, de pouvoir continuer de sentir son odeur, sa chaleur, sa voix, les battements de son cœur, son amour…
Si l’accueil n’est pas celui que l’enfant attend, il reste un manque, une insécurité profonde au niveau inconscient et qui va influencer sa vie.

Plus tard cette empreinte pourrait être modifiée grâce a un travail sur soi.
L’hypnose thérapeutique permet ce travail en donnant accès directement au corps et à l’inconscient.

L’hypnose induit un état amplifié de conscience dans lequel le corps et l’esprit sont relâchés et peuvent accueillir les messages de l’inconscient. Cet accueil ouvre la voie de la transformation : il y a des liens qui se font, des associations, des portes qui s’ouvrent, d’autres qui se ferment, pour qu’un nouveau chemin de vie puisse se dessiner avec de nouvelles empreintes positives.
Comme l’inconscient ne connaît pas le temps, il vit toujours au présent !  Et lorsque l’on change quelque chose dans la perception et le ressenti du passé en regression hypnotique (technique en hypnose), cela a des répercussions profondes dans la vie actuelle de la personne au présent et pour le futur.

Lors des séances d’Hypnose le praticien va vous guider pour que votre inconscient cesse de redonner toujours la même réponse aux situations dans lesquelles la blessure originelle étaient réactivée.
Et cela est formidable, de réaliser que nous pouvons dépasser nos blessures, les blocages et les difficultés du passé…pour vivre un futur libre et serein, en ayant accès à nos forces et ressources profondes.

Si vous souhaitez travailler sur ce sujet en Hypnose, vous pouvez me contacter pour en parler et prendre RDV pour une séance d’Hypnose au cabinet ou à distance par skype.

Cet article est issu d’une interview de Lise Bartoli, une de mes formatrices, et auteure de  “Dis-moi comment tu es né, je te dirai qui tu es” aux éditions Payot psy.